Maestro

La firme de Bill Gates prend position sur le marché de la ‘business intelligence‘. Les concurrents s’appellent Business Objects, Cognos et autre Hyperion. Microsoft veut sa part d’un gateau qu’il évalue à 3 ou 4 milliards de dollars.

La solution préparée par le géant des logiciels, nom de code Maestro, devrait être présentée en version bêta en septembre 2005.

En réalité, ce n’est pas la première fois que Microsoft s’intéresse à ce marché. Mais jusqu’ici, son approche s’est limitée à des modules de complément, comme Reporting services for SQL server‘, et non à une offre autonome, globale.

Maestro sera commercialisé comme une application indépendante, qui pourra recueillir des données provenant d’applications non Microsoft, comme Oracle, SAP ou Siebel.

L’intérêt de Microsoft pour le segment de la gestion de la performance est lié aux prévisions enthousiastes des analystes pour ce secteur. Selon Gartner, le marché devrait passer de 520 M$ en 2003 à 900 M$ en 2009.

Microsoft affirme ses positions en BI

Le 10-mai-2005

Par Guy Hervier. La semaine dernière, Microsoft avait annoncé Metro, le nom de code d’une technologie intégrée dans Longhorn (le futur système d’exploitation) qui devrait entrer en concurrence avec les solutions d’Adobe autour du Postscript et du pdf. Cette semaine, la firme de Bill Gates fait état de ses ambitions dans le domaine de la Business Intelligence avec l’annonce d’un serveur de Business Performance Management Scorecard qui s’appuie sur SQL Server, SharePoint et Office System. Schématiquement, c’est une application qui permettra de construire des tableaux de bords prospectifs (Balanced ScoreCard) à partir du Data Warehouse et dans un environnement Office. Une initiative qui vient évidemment marcher sur les plates-bandes de Business Objects, Cognos et Hyperion.

Microsoft a un appétit insatiable, on le savait. Mais les dernières initiatives indiquent que le numéro Un du logiciel s’engage de plus en plus dans le domaine des applications de gestion d’entreprise. D’abord, la stratégie volontariste pour développer la division MBS qui regroupe les divers ERP (Axapta, Navision, Great Plains, Solomon) et son produit de gestion de la relation client. Au dernier Sapphire de SAP, l’éditeur allemand et Microsoft annonçaient un accord technique visant à une intégration plus étroite entre l’ERP et Office. C’est le projet Mendocino, le nom d’une ville située à égale distance des deux sièges des deux entreprises. Aujourd’hui, il s’agit d’un renforcement de la position de Microsoft dans le domaine de la Business Intelligence.

Premier pas dans le décisionnel avec SQL Server 7.0

C’est avec la version 7.0 (introduite en 1997) de SQL Server 7 que Microsoft est entré sur le marché du décisionnel. Le SGBD incluait des outils ETL et OLAP et permettait la construction de datawarehouse. Les versions SQL Server 2000 et la version 2005, dont la disponibilité est prévue pour cette année 2005 ont permis à Microsoft de renforcer sa présence sur ce marché. Avec Maestro, c’est donc un pas de plus dans cette direction. L’objectif est de « permettre aux entreprises utilisant des Data Warehouses de développer des tableaux de bords basés sur des métriques métiers afin de suivre et d’analyser les évolutions de l’activité. Microsoft tire avantage de sa plate-forme Office System d’un côté et de l’autre des solutions SharePoint, que ce soit l’outil de collaboration SharePoint Services ou les technologies de portail SharePoint Portal Server 2003. Avec Maestro, Microsoft vise une diffusion plus large des solutions de BI auprès des utilisateurs finaux.

Selon une étude réalisée par le Gartner et citée par Microsoft, les ventes de licences de produits de suivi des performances (Corporate Performance Management) étaient évaluées à un peu plus de 500 millions d’euros et devrait croître au rythme de 10 % l’an pour atteindre 900 millions en 2009.

Maestro tire avantage d’Office System et de SharePoint

Maestro supportera Office 2003 et les versions ultérieures, mais pas Office XP. De même, il supportera la version actuelle SQL Server 2000 et la version à venir SQL Server 2005. S’il est particulièrement bien intégré à SQL Server, il le sera avec SAP via le connecteur .Net Connector et d’autres bases de données par l’intermédiaire de l’interface ODBC. Maestro a été diffusé à une douzaine de beta testeurs et une vraie version beta devrait être disponible cet été avec une disponibilité commerciale d’ici à la fin de l’année.

Cette nouvelle offre entre en concurrence avec celle proposée par Hyperion, BO et Cognos. Petit détail, Chris Caren, responsable du Business Application Group chez Microsoft en charge du lancement de Maestro était précédemment chez Business Objects.

Les tableaux de bord prospectifs, explique Microsoft, aident les entreprises à suivre les réalisations avec les objectifs stratégiques de l’entreprise. Ces objectifs peuvent être décomposés en objectifs opérationnels et présentés sous forme de KPI (indicateurs clés) qui sont diffusés aux utilisateurs en fonction de leurs responsabilités. Par exemple, des indicateurs mesurant la « qualité des produits » qui s’inscrivent dans l’objectif stratégique de satisfaction clients seront à la disposition des différents chef produits.

Pas mal, non ?  EROL

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s