Archives de Catégorie: Architecture

Configurer la gestion des licences dans SharePoint Server 2013


http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/jj219627(v=office.15).aspx

Les licences utilisateur sont « attribuées » en mappant des revendications à un type connu de licence.

Utiliser les applets de commande Windows PowerShell pour gérer les licences utilisateur dans SharePoint 2013

http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/jj219609(v=office.15).aspx

Par exemple, une revendication peut correspondre à un groupe de sécurité des services de domaine Active Directory (AD DS).

En mappant le groupe de sécurité « ContosoFinanceDept » à une licence « Enterprise », vous attribuez une licence Enterprise à tous les membres de ce groupe.

Les utilisateurs qui se connectent à SharePoint Server se voient attribuer des revendications.

SharePoint Server examine les revendications des utilisateurs pour déterminer leur licence.

Si un utilisateur ne possède pas de licence permettant d’utiliser une fonctionnalité particulière, cette fonctionnalité est bloquée pour lui au moment de l’exécution.

Comment la débloquer ?

Get-SPUserLicense – Enable-SPUserLicensing

$a = New-SPUserLicenseMapping -SecurityGroup <yoursecuritygroup> -License Enterprise

$a | Add-SPUserLicenseMapping

 

Toutes les applets de commande répertoriées sur cette page sont des nouveautés de SharePoint Server 2013.

Pour plus d’informations, voir :

  • Get-SPUserLicense,
  • Get-SPUserLicensing,
  • Add-SPUserLicenseMapping,
  • New-SPUserLicenseMapping
  • Remove-SPUserLicenseMapping

 

Le tableau suivant présente les applets de commande Windows PowerShell qui vous permettent de gérer les licences utilisateur SharePoint.

applet cde Licenseapplet cde License

—-

L’applet de commande Add-SPUserLicenseMapping mappe une revendication, un groupe de sécurité AD DS ou un rôle basé sur les formulaires à une licence utilisateur SharePoint pour une batterie de serveurs ou une application web. Pour spécifier un mappage à une application web spécifique, utilisez le paramètre WebApplication. Si vous ne spécifiez pas de paramètre, le mappage s’applique à l’intégralité de la batterie de serveurs SharePoint.

http://technet.microsoft.com/fr-FR/library/jj219682(v=office.15).aspx

Pierre Erol GIRAUDY

EROL

Poster un commentaire

Classé dans Architecture, Gouvernance, licences, SHAREPOINT 2013

Construire un environnement hybride pour SharePoint Server 2013


Cet article fournit une feuille de route pour l’exploration, la planification, l’installation et la configuration des environnements hybrides SharePoint Server 2013 et SharePoint Online.

En raison de la nature complexe des environnements hybrides SharePoint Server 2013, il est fortement recommandé de suivre cette feuille de route, en commençant par la section Explorer et de planifier soigneusement votre déploiement.

 

Même si votre entreprise connaît l’ensemble ou une partie des technologies impliquées, de nombreux détails de configuration doivent être scrupuleusement appliqués afin de garantir la réussite du déploiement.

http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/jj838715(v=office.15).aspx

 

Glossaire du déploiement SharePoint 2013 hybride (Terminologie de l’environnement hybride SharePoint)

http://technet.microsoft.com/fr-FR/library/dn607312(v=office.15).aspx

 

Présentation des topologies hybrides SharePoint

Le terme topologie hybride fait référence au sens dans lequel les connexions approuvées peuvent être établies dans un environnement hybride. Chaque solution hybride dépend d’un canal de communication sécurisé et d’une relation d’approbation spécifique entre SharePoint Online et SharePoint Server 2013.

 

Pour chaque solution, l’infrastructure hybride doit être configurée avec les composants et les technologies qui prennent en charge les conditions requises de la connexion.

 

Par exemple, une topologie hybride entrante unidirectionnelle permet à SharePoint Online de demander des données à partir d’une application web SharePoint Server 2013. Pour que les connexions de données entrantes se produisent, une application web dans SharePoint Server 2013 doit être publiée sur Internet avec une URL routable via Internet.

 

Cette opération nécessite le déploiement d’un périphérique de proxy inverse configuré pour accepter de façon sécurisée la connexion entrante et relayer la demande vers SharePoint Server 2013.

 

À l’inverse, une topologie hybride sortante unidirectionnelle prend uniquement en charge les connexions approuvées à partir de SharePoint Server 2013 vers une application web SharePoint Online. Les applications web dans SharePoint Online étant déjà configurées avec une URL routable via Internet, SharePoint Server 2013 peut se connecter directement par l’intermédiaire d’un pare-feu ou d’un proxy de transfert d’entreprise existant, comme toute autre demande sur un serveur Internet.

http://technet.microsoft.com/fr-FR/library/dn607308(v=office.15).aspx

 

Microsoft prend en charge trois topologies hybrides pour les solutions SharePoint hybrides.

Planification du déploiement SharePoint Server 2013 hybride

http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/dn607315(v=office.15).aspx

 

Comptes nécessaires pour la configuration et les tests d’un environnement hybride

Ce tableau ( http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/dn607319(v=office.15).aspx )n’inclut pas les comptes de service, qui peuvent avoir des conditions requises spécifiques pour les fonctionnalités et applications de service dans certaines solutions hybrides SharePoint Server.

Pour plus d’informations sur les conditions requises pour chaque solution prise en charge, voir les articles relatifs à la configuration de solutions sur Configuration d’une solution hybride pour SharePoint Server 2013.

  • Administrateur général
  • Administrateur de domaine AD
  • Administrateur d’entreprise AD
  • Administrateur de batterie SharePoint
  • Utilisateurs fédérés

Consultez le tableau suivant, puis consignez chaque compte nécessaire dans le tableau 1 de la feuille de calcul hybride SharePoint.

Les opérations seront beaucoup plus simples si toutes les informations pertinentes sont saisies dans la feuille de calcul hybride SharePoint avant de démarrer une configuration.

 

Il existe deux versions de la feuille de calcul :

une pour les topologies sortantes unidirectionnelles et l’autre pour les topologies entrantes unidirectionnelles et les topologies bidirectionnelles. Vous devez déjà utiliser la feuille de calcul qui convient à la topologie que vous configurez pendant la planification et lorsque vous avez configuré l’infrastructure environnementale.

 

  1. SharePoint Hybrid worksheet for a one-way outbound authentication topology ( http://www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?id=41954 )
  2. SharePoint Hybrid worksheets http://www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?id=41956 )

Vous pouvez télécharger des ressources sur les solutions hybrides, telles que des affiches et des feuilles de calcul.

 

SharePoint Hybrid worksheet for a one-way outbound authentication topology SharePoint Hybrid worksheet

  • Table 1:  User accounts. 1
  • Table 2:  Choices. 2
  • Table 3:  Public Domain Info. 2
  • Table 4a:  STS Certificate   3 

—-

  1. SharePoint Hybrid worksheet for a one-way inbound and two-way authentication topology.doc
  2. SharePoint Hybrid worksheet for a one-way inbound and two-way authentication topology.xlsx
  3. SharePoint Hybrid worksheet for a one-way outbound authentication topology.doc
  4. SharePoint Hybrid worksheet for a one-way outbound authentication topology.xlsx—
  5. Vous devez au moins connaître les éléments répertoriés dans ce tableau afin d’utiliser cet article :

http://technet.microsoft.com/fr-FR/library/dn197169(v=office.15).aspx

Maintenant vous pouvez faire votre Feuille de route hybride

Cette section fournit des liens vers des conseils concernant l’exploration, la planification, l’installation et l’utilisation d’un environnement hybride SharePoint Server 2013.

http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/jj838715(v=office.15).aspx

Feuille de route HybridesFeuille de route Hybrides

 

Pour configurer les environnements SharePoint Server 2013 et SharePoint Online hybrides, vous devez suivre les trois phases de configuration dans l’ordre suivant :

Phase 1 : Configurer l’infrastructure d’environnement hybride

  • Phase 2 : Configurer un proxy inverse (requis uniquement pour les topologies entrantes et bidirectionnelles)

  • Phase 3 : Configurer l’infrastructure de gestion des identités hybrides

  • Phase 4 : Configurer une solution hybride à l’aide de la recherche, de Business Connectivity Services ou de Duet Enterprise Online

  • 4 Phases Hybrides4 Phases Hybrides

 

 

Pour configurer un environnement SharePoint hybride, vous avez besoin à la fois de compétences solides et d’une expérience pratique confirmée avec plusieurs produits, notamment SharePoint Server 2013, SharePoint Online et les produits et technologies associés.

Si vous ne disposez pas des compétences ou de l’expérience requises, nous vous recommandons de faire appel à Microsoft Consulting Services pour bénéficier de conseils techniques et d’une assistance lors de la conception et du déploiement de votre environnement hybride

 ———————

Pierre Erol GIRAUDY

EROLEROL

Poster un commentaire

Classé dans 2013, Architecture, CLOUD, HYBRIDES, OFFICE365, SHAREPOINT 2013

Test Lab Guide Configuring an Office 365 Trial Subscription


Download  http://www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?id=41548

This Test Lab Guide shows you how to configure an Office 365 subscription using the Windows Server 2012 Base Configuration for Public Cloud Technologies environment.

Date Published: Dec2013 12/18/2013

File name: Office365_FasttrackTLG.docx

File size: 149 KB

This Microsoft Test Lab Guid provides step-by-step instructions to configure an Office 365 subscription using the Windows Server 2012 Base Configuration for Public Cloud Technologies environment, which contains computers running Windows Server 2012 and Windows 8. With the resulting test-lab environment, you can build test labs with a mix of on-premises and cloud workloads.

System Requirements

Supported Operating System

Windows 8, Windows Server 2012

    • The file is a Microsoft Word document. Users who do not have Microsoft Word can view this document through the downloadable Word Viewer.

Install Instructions

    1. Choose the Download button on this page to start the download. Or, select a different language from the drop-down list, and then Choose Go.
    2. Do one of the following:
      • To start the installation immediately, choose Open or Run this program from its current location.
      • To copy the download to your computer for installation at a later time, choose Save or Save this program to disk.

Related Resources

This new TLG uses a fictional Microsoft account and company and the on-premises base configuration test lab to set up a working trail subscription for Office 365 ProPlus, which includes Exchange Online, Lync Online, and SharePoint Online.

Hey TLG and Office Server 2013 fans,

Cloud products like Office 365 and Windows Azure have gotten a lot of attention recently as organizations see the savings of time and money they can offer. As a result, we’ve begun to publish new Test Lab Guides (TLGs) that set you on course to understand how cloud workloads can fit with your existing environment.

For example, we recently published Configuring the Windows Server 2012 Base Configuration Test Lab for Public Cloud Technologies to show you how to set up an on-premises environment that’s ready for public cloud integration.

Now, we’ve built on this TLG with another that shows you how to set up a trial Office 365 subscription: Configuring an Office 365 Trial Subscription. This new TLG uses a fictional Microsoft account and company and the on-premises base configuration test lab to set up a working trail subscription for Office 365 ProPlus, which includes Exchange Online, Lync Online, and SharePoint Online.

If you are evaluating Office 365 or Office 365 ProPlus for your business, take a look at this new TLG and give it a try. Note that this trial subscription is based on a fictional account and company and should not be used to Fast Track to a pilot or production configuration of Office 365.

Tony Trivison
Microsoft Office Solutions Content Team

http://blogs.msdn.com/b/vesku/archive/2014/01/02/provisioning-site-collections-using-sp-app-in-on-premises.aspx

This article shows you how to configure an Office 365 Enterprise trial subscription, with a fictitious name, using the Office 365 FastTrack Pilot. The trial subscription will help you complete test-lab guides that require cloud-based products like SharePoint Online or Exchange Online. Figure 1 shows the configuration of the Windows Server 2012 Base Configuration test lab for public cloud technologies with the Office 365 trial.

image

See also Test Lab Guides

http://social.technet.microsoft.com/wiki/contents/articles/1262.test-lab-guides.aspx

Pierre Erol GIRAUDY

MVP – AZEO – UGSF

www.ugsf.fr

Voeux2014_AZEO

Poster un commentaire

Classé dans Architecture, CLOUD, Non classé, OFFICE365

Architectures et de la virtualisation de batteries de serveurs pour SharePoint 2013


L’architectures de la virtualisation de batteries de serveurs dédiée à SharePoint 2013 est un vaste sujet… 7 points fondamentaux y sont abordés ici.

Quelles que soient les raisons de la virtualisation de SharePoint 2013 ou l’étape du processus d’adoption de la virtualisation, la conception d’une architecture SharePoint 2013 virtuelle doit prendre en charge des objectifs informatiques et professionnels, immédiats et à long terme.

Par ailleurs, elles doivent tenir compte des changements à venir – évolutions – plans de Gouvernances –  sécurités – performances des serveurs virtuels (compétences internes de management de ceux-ci) et enfin des performances des cartes et routeurs…

Bien souvent, les architectes qui planifient un environnement virtuel appliquent les besoins d’une solution SharePoint 2013 déployée dans un environnement physique à un environnement virtuel. Cela va inclure des éléments tels que les besoins relatifs à la topologie de la batterie de serveurs, à la capacité, aux performances et à la continuité des opérations.

Vous pouvez utiliser le nombre de serveurs de bases de données, serveurs web frontaux et serveurs d’applications (y compris les serveur d’applications qui ont un rôles spécifiques) pour déterminer le nombre d’ordinateurs virtuels et le nombre de serveurs hôtes de virtualisation nécessaires à une batterie de serveurs virtualisé.

Avant de concevoir une architecture virtuelle et l’infrastructure de prise en charge, vous devez identifier la configuration système nécessaire. Dans de nombreux cas, vous pouvez utiliser une solution SharePoint existante ou planifiée, ainsi que l’infrastructure physique qui prend en charge la solution.

Le fait que SharePoint Server 2013 soit déjà déployé peut affecter le processus d’identification de la configuration système et la prise de décisions relatives à la conception. L’état actuel de la technologie de virtualisation dans une organisation est un autre facteur.

———————————————————————

Exemple d’architectures virtuelles pour des batteries de serveurs de taille moyenne à grande:

Vous pouvez allouer davantage de ressources aux images virtuelles, si vous utilisez des serveurs hôtes plus grands. L’illustration suivante fournit un exemple d’implémentation qui utilise davantage d’UC et de mémoire RAM.

Rôles serveur web et serveur d’applications avec augmentation de la mémoire RAM et des UC dans un environnement virtuel

Schéma

Archi2WFE

Voir la conception détaillée et processus de spécification
système pour une batterie de serveurs virtuelle SharePoint 2013

Nous vous recommandons de tester la stratégie (et les outils) d’analyse et de rapport que vous souhaitez utiliser pour l’environnement de production. La réalisation de tests sur les batteries de serveurs en pré-production vous permet de disposer d’éléments d’analyse et de rapport pleinement opérationnels lors de l’entrée en production de la batterie de serveurs.

En conclusion, votre architecture et vos spécifications système continueront d’évoluer au fil des étapes de pré-production et de production. Nous vous recommandons de continuer à exécuter des tests de référence jusqu’à ce que la batterie de serveurs soit stabilisée dans l’environnement de production.

Architecture révisée pour la batterie de serveurs virtuelle – Topologie de batterie de serveurs virtuelle avec deux ordinateurs hôtes Hyper-V

Comment tester des rôles serveur spécifiques

TestRolesPhysiqueServeurs

Dans cette illustration, des rôles spécifiques sont déployés dans l’environnement virtuel. Un serveur de test physique est configuré pour tester chaque rôle, à raison d’un à la fois, ce qui vous permet de collecter les données de référence côte à côte. Veillez à tenir des différences entre les environnements physique et virtuel susceptibles d’affecter les résultats des tests, telles que celles relatives aux spécifications matérielles.

http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/ff607811.aspx

Déploiement sur une batterie de serveurs moyenne

Cette architecture introduit la répartition de la topologie sur trois niveaux : les serveurs web dédiés, les serveurs d’applications dédiés et un ou plusieurs serveurs ou clusters de bases de données. La séparation du niveau des serveurs frontaux et du niveau des serveurs d’applications permet une plus grande souplesse pour l’isolation des services et l’équilibrage de la charge sur le système.

Cette architecture, qui est la plus courante, inclut un large spectre de topologies de services et de tailles de batterie de serveurs. Un déploiement sur batterie de serveurs moyenne convient dans les environnements caractérisés par :

  • plusieurs applications de      service réparties sur plusieurs serveurs. Un ensemble standard de      fonctionnalités pouvant inclure le service Office Web Apps, le      service de profil utilisateur, le service de métadonnées gérées et le      service de calcul Excel ;
  • une base d’utilisateurs      contenant des dizaines de milliers d’utilisateurs et une charge de 10 à      50 demandes par seconde ;
  • un magasin de données de 1 à      2 téraoctets.

MediumFarm

———————————————————————————————————————-

Point n°1) Les Cluster SQL Physiques sont recommandés par MICROSOFT, dans le cas de la virtualisation il faut une parfaite maitrise des solutions de virutalisations (HYPER-V – voir le point n°3)

—————————————————————————–

Point n°2) Hardware requirements—database servers

The requirements in the following table apply to database servers in environments that have multiple servers in the farm.

Component Minimum requirement
Processor
  • 64-bit, 4 cores         for small deployments (fewer than 1,000 users)
  • 64-bit, 8 cores for medium deployments (between         1,000 to 10,000 users)
RAM
  • 8 GB for small         deployments (fewer than 1,000 users)
  • 16 GB for medium deployments (between 1,000 to         10,000 users)

For    large deployments over 10,000 users. This document does not apply to search    in SharePoint 2013.

These    values are larger than those recommended as the minimum values for SQL    Server because of the distribution of data that is required for a SharePoint    2013 environment. For more information about SQL Server system requirements.

Hard   disk 80 GB   for system driveHard   disk space depends on how much content that you have in your deployment. For   information about how to estimate the amount of content and other databases   for your deployment.

http://technet.microsoft.com/us-us/library/cc262485.aspx#section3

——————————————————————————————–

Exemple d’architectures virtuelles pour des batteries de serveurs de taille petite à moyenne

Notre exemple de batterie de serveurs

Afin d’illustrer le processus de création et d’affinement de la conception et des spécifications système d’une batterie de serveurs, nous avons recours à une batterie de serveurs de petite/moyenne taille configurée pour utiliser le service de recherche.

Par souci de clarté, nous n’avons pas inclus d’autres applications de service à prendre en compte dans votre conception.

La figure suivante illustre notre exemple de batterie de serveurs déployée sur des ordinateurs physiques.

ArchiVM

Il s’agit de notre point de départ pour l’élaboration d’une architecture de batterie de serveurs virtuelle et la définition de spécifications système adaptées à un déploiement de batterie de serveurs de type preuve de concept ou pilote.

Figure 1. Batterie de serveurs de petite/moyenne taille déployée sur des ordinateurs physiques

Remarque :
Les   étiquettes numérotées (1X – 6X) dans la figure 1 identifient   les composants de batterie de serveurs ou les configurations de serveurs qui   doivent faire l’objet d’un examen approfondi.

Les spécifications système des ordinateurs virtuels et des ordinateurs hôtes Hyper-V figurant dans le schéma suivant sont données à titre indicatif. Elles ne sont pas normatives.

Les ordinateurs virtuels sont configurés en fonction des besoins minimaux de chaque rôle serveur.

Figure 2. Topologie de batterie de serveurs virtuelle avec deux ordinateurs hôtes Hyper-V

Remarque :
Les   étiquettes numérotées (1X – 5X) dans la figure 2 identifient   les composants de batterie de serveurs ou les configurations de serveurs qui   doivent faire l’objet d’un examen approfondi.

Spécifications système des ordinateurs hôtes Hyper-V (Hôte-1 et Hôte-2)

Spécifications Analyse
Mémoire Hôte-1 :   96 Go de mémoire RAMLe   besoin total en mémoire est de 68 Go (4 Go sont alloués pour la   charge de traitement et 64 Go sont alloués pour les ordinateurs   virtuels), ce qui laisse 28 Go de mémoire RAM disponible pour la montée   en puissance par unité des ordinateurs virtuels ou la montée en charge de la   batterie de serveurs.

Remarque :
L’allocation     de mémoire pour la charge de traitement d’un ordinateur hôte de     virtualisation Hyper-V est généralement estimée à 2 Go. Cependant, pour un     environnement virtualisé à base de produits SharePoint, nous vous     recommandons d’utiliser 4 Go pour la charge de traitement lors du calcul     des besoins en mémoire.

Hôte-2 :   96 Go de mémoire RAM

Le   besoin total en mémoire est de 48 Go (4 Go sont alloués pour la   charge de traitement et 44 Go sont alloués pour les ordinateurs   virtuels), ce qui laisse 48 Go de mémoire RAM disponible pour la montée   en puissance par unité des ordinateurs virtuels ou la montée en charge de la   batterie de serveurs.

Processeurs Le ratio   entre l’UC virtuelle et l’UC logique est de 2:1 sur l’Hôte-1 et de 1,5:1 sur   l’Hôte-2. Ces ratios se situent dans des limites acceptables.

Remarque :
Dans     un environnement virtualisé à base de produits SharePoint, l’allocation de     mémoire aux ordinateurs virtuels a un effet bien plus important sur les     performances qu’une UC saturée de demandes sur l’ordinateur hôte de     virtualisation.
Extensibilité Les deux   ordinateurs hôtes disposent de ressources suffisantes pour une montée en   puissance par unité des ordinateurs virtuels ou une montée en charge via   l’ajout d’ordinateurs virtuels.
Remarque :
Architecture   de l’UC des ordinateurs hôtes Hyper-VLa   saturation en demandes de l’CPU sur les hôtes Hyper-V n’est pas un problème.   Toutefois, il peut être utile de savoir si l’architecture de l’UC de l’hôte   de virtualisation prend en charge la technologie Hyper-Threading, car cette   fonctionnalité améliore véritablement les performances.

http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/ff608127.aspx

http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/ff607936.aspx

__________________________________________________

Point n°3) Un environnement virtuel nécessite des serveurs virtuels supplémentaires pour atteindre les mêmes performances globales que des serveurs physiques qui ont les mêmes rôles.

C’est une réalité de la virtualisation.

En raison de la charge de traitement de l’hyperviseur, un ordinateur virtuel configuré exactement comme un ordinateur physique

(même nombre de processeurs, même quantité de mémoire et même configuration de disque dur, par exemple) ne peut pas égaler les performances d’un ordinateur physique.

Source : http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/ff607811.aspx

Point n°4) Passez en revue les considérations relatives aux réseaux, port et pare-feu

et prendre en compte la vue d’ensemble de l’association de cartes réseau

http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/hh831648.aspx

————————————————————————

Point n°5) Recommandations relatives à la connectivité réseau

Nous vous recommandons fortement d’utiliser les mêmes liaisons réseau pour les communications entre les membres du cluster WSFC et les communications entre les réplicas de disponibilité.

L’utilisation de liaisons réseau distinctes peut provoquer des comportements inattendus en cas d’échec de certaines liaisons (et ce, même de façon intermittente).

Par exemple, pour qu’un groupe de disponibilité prenne en charge le basculement automatique, le réplica secondaire qui est le partenaire de basculement automatique doit être dans un état SYNCHRONIZED. Si la liaison réseau à ce réplica secondaire échoue (et ce, même de façon intermittente), le réplica passe à l’état UNSYNCHRONIZED et ne peut pas se resynchroniser tant que la liaison n’est pas restaurée. Si le cluster WSFC demande un basculement automatique alors que le réplica secondaire n’est pas synchronisé, le basculement automatique n’a pas lieu.

Point n°6) Conditions préalables requises, restrictions et recommandations pour les groupes de disponibilité AlwaysOn (SQL Server)

Liste de vérification des conditions requises (système Windows)

Pour prendre en charge la fonctionnalité Groupes de disponibilité AlwaysOn, vérifiez que chaque ordinateur devant participer à un ou plusieurs groupes de disponibilité respecte les conditions requises fondamentales suivantes : lire la suite ici  http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/ff878487.aspx

Voir aussi la Liste de vérification : Conditions préalables requises (bases de données de disponibilité) http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/ff878487.aspx

Point n°7) Quelle que soit l’ampleur de vos efforts, l’architecture et les spécifications système restent théoriques jusqu’au déploiement de la batterie de serveurs dans un environnement de test de pré-production et jusqu’à l’exécution d’une série de tests de référence.

Le nombre de tests de référence nécessaires dépend de votre stratégie matérielle. Si cette stratégie est basée sur les besoins spécifiés, les besoins en matière de tests de référence sont réduits.

Il faudra sécuriser les liaisons en les doublant (cartes) et aussi se garantir en ce qui concerne les performances des cartes et liaisons vers le SAN. voir plus bas dans ce dossier les liens concernés.

————————————————————————–

Pierre Erol GIRAUDY

MVP_BAN_thumb.png

Sources :

http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/ff607811.aspx

http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/ff607864.aspx

http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/ff607795.aspx

http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/ms189910.aspx

http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/hh831648.aspx

http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/ff878487.aspx

http://msdn.microsoft.com/fr-fr/library/vstudio/hh205662.aspx

http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/ff878487.aspx

http://technet.microsoft.com/fr-fr/sharepoint/fp123594

http://www.gavd.net/servers/sharepointv5/spsv5_item.aspx?top=inf&itm=1573

http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/ff758647.aspx

http://h18006.www1.hp.com/storage/saninfrastructure/hba.html

http://www.qlogic.com/Products/adapters/Pages/FibreChannelAdapters.aspx

http://www.fibrechannel.org/

http://www.vmware.com/support/pubs/

http://www.vmware.com/pdf/vsphere4/r41/vsp_41_san_cfg.pdf

This reference document provides information about HP SAN architecture, including Fiber Channel, iSCSI, FCoE, SAN extension, and hardware interoperability. Storage architects and system administrators can use this document to plan, design, and maintain an HP SAN.

http://h20000.www2.hp.com/bc/docs/support/SupportManual/c00403562/c00403562.pdf

Poster un commentaire

Classé dans 2013, Architecture, HYPER-V, SHAREPOINT 2013, SQL